Plan stratégique d'intervention en environnement sur le territoire des Îles-de-la-Madeleine

Vous êtes ici : PSIE-TIM > Mise en oeuvre et suivi du plan stratégique

Retourner au site d'Attention FragÎles

 

 

Mise en oeuvre et suivi du plan stratégique en environnement

Pour que le potentiel de cette démarche se déploie et porte ses fruits, un travail doit se poursuivre. Nous proposons dans ce chapitre des pistes pour cheminer vers la mise en œuvre du PSIE et l'intégration graduelle de l'environnement au cœur des décisions sur le développement du territoire.

D'abord, si ce chemin est encore à définir, c'est qu'aujourd'hui aucune instance n'est responsable de la coordination de l'action environnementale à l'échelle du territoire (marin et terrestre compris). De nombreux comités, associations, institutions prennent très bien la charge de parcelles ou d'enjeux précis (en fonction des financements disponibles ou des mandats donnés), mais les interventions ne sont pas toujours mises en cohérence au niveau global, comme il se fait pour le développement économique (via le Centre local de développement) ou social (via l'approche territoriale intégrée - ATI), et non plus alignées sur une stratégie qui veillerait à optimiser les investissements et les efforts déployés par les différentes parties.

Nous distinguons cinq tâches importantes et deux paliers à partir desquels une stratégie peut s'élaborer. Le tableau ci-dessous les présente brièvement.

Figure 1. Cinq étapes et deux paliers pour la mise en œuvre du PSIE [disponible pour téléchargement]

Figure : 5 étapes et 2 paliers pour la mise en oeuvre du PSIE

1. Pistes de réflexion pour le choix d'un dispositif organisationnel

Les éléments de stratégie et les orientations présentés au chapitre précédent invitent à une réflexion sur la gouvernance territoriale en matière d'environnement. Pour cheminer et prendre en mains les tâches présentées ci-dessus, un dispositif organisationnel doit être mis en place. Les questions suivantes pourront alimenter la pensée au moment de réfléchir à la meilleure configuration pour les Îles.

  • Comment intégrer le secteur de l'environnement au cœur des décisions sur le développement du territoire?
  • Comment fonder l'action environnementale sur une stratégie à la fois légitime, ancrée et soutenue dans le présent, enrichie des réflexions et volontés de la collectivité territoriale, et projetée dans l'avenir.
  • À quelle échelle cette stratégie doit-elle se penser ? À l'échelle du territoire ou de la région administrative? Sur un horizon de 10, 20, 50 ans?
  • Comment assurer un financement stable pour la coordination de l'action environnementale à l'échelle du territoire?
  • Comment coopérer les uns avec les autres face aux incertitudes liées à l'évolution des risques et vulnérabilités du territoire? Comment identifier et parfaire constamment les finalités de l'action environnementale, au fil du temps, en anticipant les contradictions et les controverses à venir?
  • À partir de quelle instance veiller à la cohérence et l'harmonie entre les dimensions sociales, économiques et environnementale du territoire? Comment capitaliser sur l'expérience acquise dans la mise en œuvre du PSIE pour cheminer vers l'intégration du développement durable dans le projet de territoire?

2. Proposition d'un dispositif organisationnel

Lors de la rencontre finale du PSIE-1, tenue le 22 février 2012, une partie des éléments suivants furent présentés à l'assemblée pour alimenter la réflexion sur le dispositif à mettre en place.

Dans un premier temps, il importe de parvenir à un consensus sur l'importance d'inscrire dès maintenant le secteur de l'environnement comme facteur incontournable à prendre en compte dans le développement du milieu, en harmonie avec le développement social et économique.

2.1. Pour assurer le leadership et la coordination du PSIE, il est proposé de :

  • Mettre en place un comité d'orientation responsable de l'alignement stratégique à l'échelle du territoire
  • Désigner un comité de pilotage constitué des principaux acteurs en environnement sur le territoire et soutenu par un conseil scientifique et technique
  • Mettre en place une coordination environnementale formelle sur le territoire
  • Développer les compétences du comité d'orientation et du comité de pilotage

Figure 2. Structure proposée pour la mise en oeuvre du PSIE

Figure 2. Structure proposée pour la mise en oeuvre du PSIE


2.2. Pour veiller à la création du poste de coordonnateur en environnement et à son financement, plusieurs sources de financement peuvent être envisagées.

Sources à explorer : le Pacte rural, le Fonds d’aide au développement du milieu des Caisses Desjardins, le Fonds de développement régional de la CRÉ-GÎM, les fonds d’investissement des partenaires de développement économique du milieu (CLD, SADC, etc.), le fonds vert, un investissement municipal, des partenaires privés, etc.

2.3. Pour veiller au suivi et à l’évaluation du PSIE, il faudra :

  • Intégrer le suivi et l’évaluation comme une fonction interne du PSIE afin d’assurer une rétroaction porteuse d’amélioration.
    • Une boucle de rétroaction scientifique et technique pourra viser l’amélioration des orientations, des actions et de leur mise en œuvre.
    • Une boucle de rétroaction organisationnelle pourra viser maintenir ou améliorer la structure organisationnelle. Son objectif est le maintien de la mémoire, la valorisation du capital savoir-faire acquis.
  • Bien identifier les variables à évaluer et créer de nouvelles mesures au fil de l’évolution des objectifs.
    • L’utilisation des méthodes telles que le cadre logique ou la gestion par objectifs ou résultats doit se faire avec une attitude critique à l’égard de leur recours excessif ou exclusif. En environnement, les impacts sont souvent difficiles à évaluer car on n'obtient pas nécessairement le type d'information et de rétroaction dont les responsables ont besoin pour améliorer le rendement.
    • Il serait utile d’accompagner ces méthodes par celles qui permettent de mesurer les incidences, jalons et signaux de la bonne direction vers les impacts attendus. La méthode de la cartographie des incidences [1] permet cela. Par incidences, la méthode signifie les modifications du comportement, des relations, des activités ou des actes de personnes, groupes et organisations avec lesquels les responsables d'un plan ou d’un programme ont des contacts directs.
  • Les enseignements tirés de la mise en œuvre du PSIE pourront contribuer efficacement à la mise en place d’un développement durable aux Îles-de-la-Madeleine.
1.
Méthode adaptée aux institutions de recherches appliquées par un travail conjoint entre le CRDI (Centre de Recherche pour le Développement International- Canada) et autres institutions.
retour au haut de la page
 

logo-plan-strategique-d-intervention-en-environnement-sur-le-territoire-des-iles-de-la-madeleine-no-lego-foot

Le Plan stratégique d'intervention en environnement sur le territoire des Îles-de-la-Madeleine est une réalisation d'Attention FragÎles en concertation avec les acteurs en environnement aux Îles-de-la-Madeleine.